Résolution de l’EYCA sur la situation en Ukraine

ukraine

Résolution de l’EYCA sur la situation en Ukraine

Résolution adoptée le 4 Mars 2014 par le Comité de Pilotage de l’EYCA

Jeudi 20 Février 2014, l’Alliance de l’Année Européenne des Citoyens déclarait que « les citoyens Ukrainiens n’ont pas à choisir entre abandonner leurs aspirations ou entrer en guerre civile ».

Ainsi, nous sommes très préoccupés par les développements de ces derniers jours en Ukraine. Qu’un représentant permanent au Conseil de Sécurité de l’ONU proclame qu’il est de son « devoir » d’intervenir militairement sur le sol ukrainien, n’est dans l’intérêt ni des Ukrainiens, ni de la Crimée.

En tant que représentants de la société civile organisée dans l’Union européenne, nous sommes convaincus que l’entrée en confrontation militaire irait à l’encontre des intérêts tant des citoyens ukrainiens que russes, sur le plan de la démocratie, de la transparence, de la solidarité, de l’égalité et de l’inclusion sociale. Nous soutenons la société civile ukrainienne qui s’est mobilisée pour la réalisation de ces objectifs essentiels.

Trouver une solution pacifique pour l’avenir de l’ukraine

Sur cette base, nous interpelons la communauté internationale, les représentants de l’Union européenne, européens et nationaux, pour qu’ils agissent fortement et sans délai pour qu’une solution pacifique à l’avenir de l’Ukraine. Les décisions des institutions européennes doivent soutenir les attentes de la société civile renforçant la démocratie et faisant de ce pays un acteur clé du futur de l’Europe.

Pour notre part, il n’y a pas d’autre alternative légitime au respect de l’esprit et de la lettre du cadre juridique international (1). Nous condamnerons toute ingérence militaire étrangère sur le territoire ukrainien.

 

(1)  Acte final d’Helsinki (1975) : « Les Etats participants s’abstiennent dans leurs relations mutuelles, ainsi que dans leurs relations internationales en général, de recourir à la menace ou à l’emploi de la force, soit contre l’intégrité territoriale ou l’indépendance politique d’un Etat, soit de toute autre manière incompatible avec les buts des Nations Unies et la présente Déclaration. Aucune considération ne peut être invoquée pour servir à justifier le recours à la menace ou à l’emploi de la force en violation de ce principe »;
Memorandum de Budapest (1994) : « La Fédération de Russie, le Royaume-Uni et les États-Unis réaffirment leur obligation de s’abstenir de la menace ou de l’emploi de la force contre l’intégrité territoriale ou l’indépendance de l’Ukraine, et qu’aucune de leurs armes ne sera jamais utilisée contre l’Ukraine, sauf en cas de légitime défense ou en conformité avec la charte des Nations unies. »

 Version PDF du communiqué



Se tenir informé de l'actu du Forum Civique Européen

Inscrivez-vous ou relisez nos Newsletters précédentes
Newsletters

S'informer, partager, participer

Poursuivez la conversation avec nous sur les réseaux sociaux.