Espace civique

Ouvrir le débat public

Espace civique

Développer l’espace civique

La notion d’espace civique est intimement liée à celle de la démocratie, une démocratie comprise comme outil qui associe et inclut tous ceux qui se trouvent en position d’être ignorés des sphères de décision.

Quant à elle, la citoyenneté en action repose sur une bonne information et une compréhension des enjeux par les citoyens. Pour les citoyens, la légitimité des institutions repose sur leur capacité à répondre aux aspirations exprimées, à incarner les valeurs proclamées.

Le FCE participe au développement de l’espace public européen en favorisant les rencontres associatives et la dimension transnationale de l’expression citoyenne. À travers la mise en réseau d’acteurs civiques et la mise en place d’actions communes, le FCE s’attache à donner aux réseaux associatifs et, à travers eux, aux associations et aux citoyens l’opportunité de se rencontrer, de confronter leurs analyses et leurs pratiques des politiques européennes et de porter des aspirations communes auprès des institutions.

groupe_ballons
groupe_ballons
fete_europe_spectacle
fete_europe_spectacle
duo_ue
duo_ue

Faire vivre un projet de société

Le FCE cherche le rassemblement de toutes les organisations d’acteurs civiques dont la réflexion et les actions s’inscrivent dans une perspective européenne, critique ou non. Car la mise en réseau n’est pas une simple juxtaposition de diverses positions et expériences nationales ou sectorielles. Elle contribue à imaginer et faire vivre un projet de société ouverte, diverse, inclusive et démocratique pour un avenir partagé prenant en compte l’ensemble des situations vécues de par l’Europe. Il s’agit ainsi de contribuer à faire remonter des préoccupations locales, régionales et nationales au niveau européen, et aussi à faire connaître et à mettre en débat les politiques européennes auprès d’un public éloigné de Bruxelles et des centres de pouvoir.

duo_ue_vertical

D’une façon générale, l’espace public doit bénéficier des apports des acteurs associatifs qui portent sur le long terme les préoccupations des citoyens et permettre la rencontre de ces acteurs avec les responsables institutionnels et politiques. Le FCE est très actif dans ce domaine.

Alliance pour l’Année Européenne de la Citoyenneté

L’action du FCE pour la création et l’animation de l’Alliance pour l’Année Européenne de la Citoyenneté (EYCA), une des plus importantes coordinations de la société civile organisée au niveau européen avec 62 réseaux thématiques européens et 20 plateformes nationales, a illustré notre capacité de rassemblement.

L’EYCA, c’est :

80

Recommandations

62

Réseaux européens

4000

Organisations

En 2011, lorsque la Commission propose de faire de l’année 2013 l’Année Européenne des Citoyens, le FCE, avec d’autres réseaux associatifs, lance un appel pour créer une vaste plateforme de la société civile, destinée à promouvoir une vision ouverte et inclusive de la citoyenneté européenne. Ce rassemblement associatif sans précédent a permis de plaider la cause de ceux qui demandent une citoyenneté européenne au-delà des droits individuels à la mobilité qui étaient mis en avant par les campagnes de communication de la Commission européenne. Outre la centaine d’activités qui ont lieu pendant l’année 2013 partout en Europe, le travail collectif de EYCA, soutenu par une subvention de projet de la Commission européenne, a abouti à 80 recommandations intitulées « Il s’agit de nous, il s’agit d’Europe ! Vers une citoyenneté démocratique européenne ».

espace_civique_825px

Nos actions

Journées Civiques Européennes

Tous les ans depuis La Rochelle en 2008, le FCE organise des Journées Civiques Européennes, un évènement « haute visibilité » dans l’État-membre assurant la présidence du Conseil de l’Union Européenne. Ces journées permettent des débats ouverts et critiques entre acteurs associatifs, citoyens et élus politiques sur des enjeux forts pour l’Europe. Le FCE a ainsi réussi à ancrer sur la scène européenne ces rendez-vous qui contribuent à la structuration européenne de la vie associative.

L'événement

Salon Européen de l’Education

Le FCE a la volonté de sensibiliser et d’informer les citoyens européens sur leur rôle dans la vie économique, sociale et politique européenne. Par exemple, lors du salon Européen de l’Éducation (près de 500 000 visiteurs en quatre jours) organisé à Paris en novembre 2014, en partenariat avec un collectif de jeunes architectes – le Collectif Parenthèse –, le FCE a interpellé les visiteurs sur leur place dans la société et leur usage au quotidien de l’espace public. Autour d’une installation interactive et évolutive, entièrement pensée pour être réutilisée après le Salon, les passants ont été encouragés à peindre, à écrire, à remodeler l’espace et à se l’approprier.

L'événement

De même le FCE a été particulièrement utile à la structuration de la campagne menée contre la nomination de M. Tibor Navracsics comme Commissaire à la citoyenneté au sein de la Commission européenne mise en place en 2014. Au regard de son implication directe dans les mesures du gouvernement hongrois mettant en cause la capacité d’action d’associations critiques du pouvoir, sa nomination était apparue comme inacceptable. Cette mobilisation a été couronnée de succès, M. Navracsics s’étant vu retirer la responsabilité du suivi de la Citoyenneté.

Activizenship

Pour alimenter les débats dans l’espace public, le FCE a récemment publié la première parution d’une revue biannuelle de réflexion critique sur les paradigmes sociaux, culturels, économiques touchant la société civile en Europe et au-delà dans le monde : Activizenship.

Sortie en décembre 2014, elle traite d’idées et d’expériences inscrites dans des changements sociétaux au service du collectif. La revue présente des expériences militantes permettant à des mouvements citoyens, des collectifs et des organisations de la société civile de redynamiser l’espace public et politique. Son numéro initial est le fruit des échanges qui ont eu lieu au cours des journées civiques d’Athènes, en juin 2014. Publié sous une licence Creative Commons, le Forum Civique Européen tient ainsi à rendre la revue accessible sans droit de propriété, permettant un échange et une appropriation des sujets traités dans Activizenship au plus grand nombre.

La revue

Les campagnes du Forum Civique Européen

La citoyenneté européenne: bien plus que des droits!

La Commission européenne a proposé le 11 août dernier de désigner 2013 « Année européenne des citoyens » afin de marquer le 20ème anniversaire de l’institution de la citoyenneté de l’Union par le traité de Maastricht en 1993.
Le Forum Civique Européen, accompagné d’autres organisations et réseaux européens de la société civile, se réjouit de la proposition de la Commission de mettre la citoyenneté européenne au cœur de l’agenda politique. Nous avons demandé à plusieurs reprises que la citoyenneté soit prise en compte comme une dimension transversale des politiques européennes et devienne une priorité dans tous les domaines d’action de l’Union.

Cette proposition est une avancée importante vers la construction d’une Union européenne plus proche des citoyens, qui ne soit plus réduite à des considérations purement économiques. Toutefois, nous sommes particulièrement inquiets du fait que, dans le cadre de « l’Année européenne des citoyens », la citoyenneté se voie confinée à une approche basée sur les droits individuels, et que le sentiment d’appartenance des européens à l’Union ne soit pas une préoccupation majeure.

Étant donné que la proposition de la Commission de désigner 2013 comme « Année européenne des citoyens » vise essentiellement à sensibiliser l’opinion publique sur les droits qui découlent de la citoyenneté européenne, avec comme objectif prioritaire de favoriser la libre circulation et le droit d’établissement, nous demandons aux députés européens d’élargir cet angle d’approche, de veiller à ce que l’organisation de l’Année européenne 2013 soit dotée de moyens financiers appropriés et d’associer les organisations de la société civile à sa préparation et à sa mise en œuvre.

Les organisations et réseaux européens de la société civile membres du Groupe de Liaison du CESE se sont rassemblés au sein d’une Alliance qui se propose de mobiliser et de coordonner l’engagement de la société civile dans les activités prévues pour l’Année européenne des citoyens 2013 et d’initier un débat à l’échelle européenne sur des questions liées à l’exercice des droits des citoyens européens et à leur participation active à la vie démocratique de l’UE. Cette Alliance est ouverte à toutes les organisations de la société civile qui partagent notre vision et volonté de promouvoir un engagement collectif pour un projet commun et l’émergence d’un espace public européen.

Campagne pour un statut de l’association européenne

La Commission européenne a proposé le 11 août dernier de désigner 2013 « Année européenne des citoyens » afin de marquer le 20ème anniversaire de l’institution de la citoyenneté de l’Union par le traité de Maastricht en 1993. Le Forum Civique Européen, accompagné d’autres organisations et réseaux européens de la société civile, se réjouit de la proposition de la Commission de mettre la citoyenneté européenne au cœur de l’agenda politique. Nous avons demandé à plusieurs reprises que la citoyenneté soit prise en compte comme une dimension transversale des politiques européennes et devienne une priorité dans tous les domaines d’action de l’Union.

Cette proposition est une avancée importante vers la construction d’une Union européenne plus proche des citoyens, qui ne soit plus réduite à des considérations purement économiques. Toutefois, nous sommes particulièrement inquiets du fait que, dans le cadre de « l’Année européenne des citoyens », la citoyenneté se voie confinée à une approche basée sur les droits individuels, et que le sentiment d’appartenance des européens à l’Union ne soit pas une préoccupation majeure.

Étant donné que la proposition de la Commission de désigner 2013 comme « Année européenne des citoyens » vise essentiellement à sensibiliser l’opinion publique sur les droits qui découlent de la citoyenneté européenne, avec comme objectif prioritaire de favoriser la libre circulation et le droit d’établissement, nous demandons aux députés européens d’élargir cet angle d’approche, de veiller à ce que l’organisation de l’Année européenne 2013 soit dotée de moyens financiers appropriés et d’associer les organisations de la société civile à sa préparation et à sa mise en œuvre.

Les organisations et réseaux européens de la société civile membres du Groupe de Liaison du CESE se sont rassemblés au sein d’une Alliance qui se propose de mobiliser et de coordonner l’engagement de la société civile dans les activités prévues pour l’Année européenne des citoyens 2013 et d’initier un débat à l’échelle européenne sur des questions liées à l’exercice des droits des citoyens européens et à leur participation active à la vie démocratique de l’UE. Cette Alliance est ouverte à toutes les organisations de la société civile qui partagent notre vision et volonté de promouvoir un engagement collectif pour un projet commun et l’émergence d’un espace public européen.

Initiative Citoyenne Européenne

Le Forum Civique Européen a soutenu la campagne pour l’Initiative Citoyenne Européenne (ECI), une action visant à replacer les citoyens européens au centre de la vie politique de l’UE.

Qu’est-ce que le droit à l’Initiative Citoyenne Européenne ?

Le droit à l’Initiative Citoyenne Européenne permettra à un million de citoyens européens de proposer à la Commission européenne des modifications concrètes des politiques et des lois, leur offrant ainsi l’opportunité d’exercer une influence directe sur l’agenda de l’Union européenne.

Quel était l’objectif de la campagne ?

L’objectif du mouvement était d’introduire l’Initiative Citoyenne Européenne dans la législation européenne. La Commission européenne sera ainsi dans l’obligation de prendre en considération toute proposition soumise par au moins un million de citoyens si celle-ci est conforme aux valeurs de démocratie et de respect des Droits de l’Homme telles qu’évoquées dans la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne et dans la Convention européenne des Droits de l’Homme. L’aboutissement d’une grande mobilisation collective : l’article 11§4 du Traité de Lisbonne

Le Traité de Lisbonne introduit, dans son article 11, l’initiative citoyenne européenne en tant que nouvel outil de gouvernance plus participative qui devrait favoriser la participation des citoyens et de la société civile à la vie démocratique de l’Union : « Des citoyens de l’Union, au nombre d’un million au moins, ressortissants d’un nombre significatif d’Etats membres, peuvent prendre l’initiative d’inviter la Commission européenne, dans le cadre de ses attributions, à soumettre une proposition appropriée sur des questions pour lesquelles ces citoyens considèrent qu’un acte juridique de l’Union est nécessaire aux fins de l’application des Traités. »

L’efficacité de cet instrument participatif dépendra finalement des suites que la Commission donnera aux initiatives qui aboutiront à réunir le nombre requis de signatures et les autres conditions d’éligibilité. Pour renforcer réellement la participation des citoyens à la vie publique, leur voix collective doit être entendue et prise en compte dans le processus d’élaboration des politiques publiques européennes. Sans quoi, cet outil pourra créer d’avantage de frustration et de désaffection civique face au projet européen.

Campagne pour le renouvellement du CESE

Créé par le Traité de Rome en 1957, le Comité économique et social européen est une assemblée consultative constituée de représentants des diverses composantes à caractère économique et sociale de la société civile organisée. Composé de 344 membres nommés sur proposition des Etats membres et répartis en 3 groupes (Employeurs, Employés et Activités diverses), le CESE a pour mission d’assurer une fonction de conseil auprès des trois grandes institutions européennes (le Parlement européen, le Conseil de l’Union européenne et la Commission européenne). Le mandat des membres actuels du CESE arrivera à échéance en septembre 2010. Or, l’actuelle composition du Groupe III du CESE ne reflète pas suffisamment la diversité de la société civile au sein des Etats membres puisque environ 35% seulement des membres de ce groupe sont des représentants d’associations ou d’ONG. C’est pourquoi, à la veille du renouvellement du CESE en 2010, le FCE invite ses organisations membres à se mobiliser afin de sensibiliser l’opinion publique sur ces enjeux et de faire pression sur leurs gouvernements en faveur de la nomination d’un plus grand nombre de représentants associatifs et d’ONG au sein du Groupe III du CESE.

Télécharger la lettre de campagne, la note d’information et une note de recherche sur la procédure de nomination pays par pays.

Recevoir l'actualité sur la citoyenneté européenne

Inscrivez-vous ou relisez nos Newsletters précédentes
Newsletters

S'informer, partager, participer

Poursuivez la conversation avec nous sur les réseaux sociaux.