Du 30 avril au 8 juillet, ils marcheront pour les réfugiés!

LOGO + info !

Du 30 avril au 8 juillet, ils marcheront pour les réfugiés!

Une initiative sans précédent a démarré le lundi 30 avril en France. Motivés à l’idée de rassembler les citoyens à travers la France et sensibiliser sur la situation des migrants arrivant en France, mais aussi pour mettre en avant ces activistes qui donnent un sens au terme solidarité, les responsables de l’Auberge des Migrants et de la Roya Citoyenne ont décidé d’organiser une marche citoyenne qui traversera la France du Sud au Nord.
Quelques jours avant le grand départ depuis la ville symbole de Vintimille, à la frontière franco-italienne, Emilien et Anaïs ont pu répondre à quelques questions pour la campagne Make Europe Great for All.

« Comment est venue l’idée de traverser la France à pied ? Combien de soutiens aviez-vous au début ? »

L’idée a commencé à germer chez François, le président de l’Auberge des Migrants, il y a quelques mois. Il voulait sensibiliser à propos de l’accueil réservé aux migrants en France. En janvier on a contacté plusieurs associations à travers le pays, pour savoir si elles étaient partantes pour cette aventure. Bien sûr, nous avons tout d’abord pris contact avec les associations qui travaillent avec les migrants et les demandeurs d’asile, mais on voulait aussi démarcher celles qui voyaient les choses de la même façon que nous. Aujourd’hui, plusieurs organisations seront là tout au long de la marche, même si certaines ont dû annuler leur soutien à cause des pressions des élus locaux, souvent dans des communes où le Front National est aux manettes.

«Quelles revendications doit avoir la marche selon vous, quelques jours après l’adoption par l’Assemblée Nationale d’une loi asile et immigration jugée répressive ? »

Nous ne cherchons pas à nous focaliser sur le vote, l’idée est vraiment de stimuler le débat entre les personnes, de réfléchir par divers moyens à la façon dont on traite les migrants ici. Nous allons rassembler associations, élus locaux, citoyens… tous ceux et celles qui souhaitent en savoir davantage et discuter. Tout le monde est invité à discuter, que l’on soit d’accord avec nous ou pas.

Avant tout, nous voulons parler de l’accueil des migrants et du délit de la solidarité, qui se répand partout en Europe, mais surtout en France. De la frontière franco-italienne à Calais des dizaines de citoyens ordinaires sont traités comme des criminels, des passeurs, parce qu’ils aident des gens qui ont mis leurs vies en danger pour fuir les persécutions militaire et économique. Il faut pouvoir parler des pressions quotidiennes, des intimidations et des menaces que font subir les autorités et les forces de l’ordre.

« Avez-vous pensé à des effets concrets suite à la marche citoyenne ? »

Nous n’allons pas trouver de solution miracle, mais nous allons penser ensemble à des moyens d’agir pendant les différentes étapes. Concrètement, nous avons mis en place des collectes de fonds mais aussi de vêtements, de chaussures, de couvertures, des éléments essentiels pour les personnes dans l’urgence. L’action a un budget (60 000€) qui ne peut être couvert uniquement par les associations, du coup toute aide est plus que bienvenue. Nous voulons que chacun puisse contribuer à sa façon, par de l’argent ou du temps.

Toutefois, le principal défi de la marche sera d’aller à la rencontre de ces citoyens qui souhaitent venir en aide mais n’osent pas, par peur de se retrouver hors-la-loi. Il y a beaucoup de personnes dans cette situation. Nous voulons expliquer qu’aider les migrants n’est pas un délit. Faire preuve d’humanisme et de solidarité ne devrait pas faire de vous un hors-la-loi.

« Est-ce que vous attendez des soutiens transnationaux pendant la marche ? »

Ça serait génial qu’un grand nombre d’organisations d’autres pays nous soutiennent, voire nous rejoignent. On comprend qu’il est difficile de les faire venir en France pour plusieurs raisons. Quelques associations italiennes nous rejoindront à la première étape, à Vintimille, mais avec ce qui s’est passé récemment dans la région, ça risque d’être compliqué de traverser la frontière.

Nous devrions compter une vingtaine de personnes par étape, mais c’est vrai qu’avoir un soutien transnational renforcerait nos revendications. Cela démontrerait aussi que les associations peuvent se serrer les coudes, parce que la problématique ne se limite pas aux frontières françaises. Avec les citoyens du continent, on peut montrer qu’il est possible de s’opposer aux pratiques injustes de la régulation de Dublin et du manque de vision et de compréhension des Etats Membres en matière de politique migratoire.

« En parlant des associations et de la solidarité : quelles associations vous soutiennent ? Comment est-ce que d’autres pourraient se joindre à vous ? »

Nous voulons rassembler le plus largement possible ; des individus, des activistes, des collectifs et des associations. Nous pouvons mieux travailler et réfléchir ensemble. Il y a peu d’espaces de ce type pour ces groupes pour s’exprimer publiquement. La marche citoyenne sera l’un de ces espaces. On espère voir de nombreux groupes et personnes sur notre route, pas seulement dans ces lieux où la migration est une question sensible, mais aussi là où on ne rencontre pas la même situation et où l’on peut aider. Nous allons mobiliser les associations locales tout au long du parcours, qu’elles soient dans l’aide aux plus démunis, le secteur des arts et de la culture, etc.

Nous avons prévu des débats, des projections de films, des dîners avec les acteurs locaux, afin d’apprendre à nous connaître et créer une synergie. Partager son expérience, son vécu est essentiel dans notre démarche. Plusieurs organisations se sont déjà manifestées pour certaines étapes et nous travaillons en étroite coopération avec la Roya Citoyenne sur l’organisation de la marche dans son ensemble. Toutefois, toute organisation peut nous soutenir et c’est à elle seule de décider de la manière dont elle compte le faire : c’est ça notre idée de la solidarité.

La Marche part de Vintimille le 30 avril 2018 et se termine à Londres le 8 juillet. Elle comporte 60 étapes, et passe notamment par Nice, Marseille, Lyon, Dijon, Paris et Lille. Toutes les informations sont disponibles sur la page officielle de la Marche Citoyenne. Découvrez comment vous pouvez également contribuer au succès de la Marche.



Se tenir informé de l'actu du Forum Civique Européen

Inscrivez-vous ou relisez nos Newsletters précédentes
Newsletters

S'informer, partager, participer

Poursuivez la conversation avec nous sur les réseaux sociaux.