At a distance, united as never before

At a distance, united as never before

Version française ci-dessous

Dear members,

We are all living an unexpected and astonishing situation

The whole planet faces the same emergency, and Europe has become, after China, the centre of the Covid-19 dissemination.

All institutions, governments, communities, all of us are asked to act responsibly as individuals and as a community.

We have to change our life to protect ourselves and others. And, as explained to us, we have to act so that the health system can take care of people at the best of its capacities.

In Italy, citizens are already confined at home for more than a week. In the Czech Republic, France, Germany, Spain, similar measures were introduced in the last days. Many other countries are following, and drastic measures are going to be taken all over Europe.

We are acting the best we can with and for our communities and are proud of doing so

Among our members, whatever the country, some have already been obliged to close their centres, their social and cultural activities, projects’ implementation, their offices and headquarters.

We know that many have found creative ways to be useful to their communities, to offer social and cultural tools against isolation, to volunteer for providing support to the weak and vulnerable which often happen to be the poorest.

We can collectively be proud of it. At this moment, we feel more united wherever we live than ever before, even at a distance. We know that “solidarity with all” is the message that has to be transmitted in all our communities if we want tomorrow to be better than yesterday was.

Let us know what you are doing, let us know what you are asking to the institutions, let’s share your challenges and difficulties, let’s share the good things you witness. This will allow the ECF and its members to do their best to communicate and alert about the help needed.

We want the EU to be a major actor to organise solidarity in the crisis

The European Civic Forum will work to give visibility to its members’ actions concerning the present crisis and to support their demands in front of the European institutions.

Our countries are in various situations to confront the cost generated by tackling the crisis. Solidarity inside each country is not sufficient. The European Union must be an active and strong actor to face the health, social and economic crisis. Solidarity between member states is crucial.

The crisis tests European claimed values: let’s pass this test successfully

The cost of the crisis will be high, in terms of human life, of social and human suffering. It is a litmus test for the European claimed values. How the test will be passed depends on how people and institutions will address the situation faced by the most vulnerable part of the society in each country and at the European level.

At the same time, the challenge is much broader: a large part of the economic actors, including the social economy and third sector, will face problems of sustainability resulting from the confinement. This will affect tens of millions of workers in Europe. None of them has to pay this cost today nor tomorrow, whatever the country they live in.

We heard that the European Union’s regulations and rules, that have been obstacles to public spending and public investments, are to be put aside. There should be no further delay in the implementation of the needed public policies that protect public health as well as in the immediate compensation for the loss of labour revenues.

Dropping individualism and destructive competition:
social and environmental security has to come first

After decades of rising individualism and generalised competition, many citizens are rediscovering the profound links between individual and social responsibility, the absolute need for public services protected from markets’ rules, for policies aimed at social cohesion, for care and solidarity. These are the basic elements for a democracy that delivers for the people.

The present health and social crises give a sad, critical, but crucial opportunity to change the economic dogma that has ruled the European project in the last decades, to regain consensus and trust among citizens, to come out from the crisis with a new vision and new policies aimed at actively creating human, social, environmental security and inclusion for everybody.

This is what the ECF has expressed during the last years with its motto “MEGA” for “Make Europe Great for All”.

Our thoughts for what is essential in the time of this ongoing crisis

We all thank the public health and sanitary staffs that are tirelessly fighting to take care of all, and the workers in essential services who are putting themselves at risk to answer people’s needs.

Our thoughts and active solidarity also go to the vulnerable people: the precarious workers, the homeless, the migrants – both undocumented and legally recognised – and asylum seekers, all the people constrained in collective spaces deprived of the best possibility to protect themselves from contagion.

We are sure that everyone of us will do its utmost not to leave anyone alone inside the crisis.

What we say for our EU and neighbouring countries is true for the global planet. Let’ globalise the common good. Now!

We wish all of us courage, hope and positive energy. We must respect the distance today. But we will overcome the crisis more united than ever before.

March 16th, 2020

Jean-Marc Roirant
President, European Civic Forum

 


 

À distance, uni.e.s comme jamais

Chères et chers membres,

Nous vivons toutes et tous une situation inattendue et étonnante

Toute la planète est face à une même urgence, et l’Europe après la Chine est devenu le centre de la diffusion du Covid-19.

On demande, à toutes les institutions, à tous les gouvernements, à toutes les communautés humaines, à nous toutes et tous, d’agir avec responsabilité comme personnes et comme groupes.

Nous devons changer notre façon de vivre pour nous protéger et protéger les autres. Et, comme il nous est expliqué, nous devons agir ainsi pour que le système de santé puisse prendre en charge les personnes au mieux de ses capacités.

En Italie les citoyens sont confinés chez eux depuis plus d’une semaine. En république tchèque, en France, en Allemagne, en Espagne, des mesures similaires ont été mises en place ces derniers jours. Les autres pays suivent avec des mesures aussi drastiques décidées dans toute l’Europe.

Nous agissons autant que nous le pouvons avec et pour nos concitoyen.ne.s, et en sommes fiers

Parmi nos membres du Forum civique européen (FCE), quelque soit le pays, certains ont déjà dû fermer leurs locaux, arrêter leurs activités sociales et culturelles, interrombre la mise en oeuvre de projets.

Nous savons déjà que beaucoup d’entre-nous ont trouvé des façons imaginatives d’être utile à leur concitoyen.ne.s, de proposer des outils sociaux et culturels pour répondre à l’isolement, d’offrir bénévolement un soutien aux personnes vulnérables qui sont souvent les personnes les plus pauvres.

Collectivement, nous pouvons tirer fierté de tout cela. En ces temps de crise nous nous sentons plus unis que jamais, même à distance les un.e.s des autres. Nous savons que la “solidarité avec toutes et tous” est le message qui doit irriguer partout nos communautés de vie si nous voulons que demain soit meilleur que ne l’était hier.

Dites-nous ce que vous faites, ce que vous demandez des institutions. Partagez avec nous les défis que vous relevez, les difficultés auxquelles vous devez faire face, les bonnes choses que vous constatez. Cela nous permettra, au FCE et aux membres, de communiquer au mieux et d’alerter là où une aide est nécessaire.

L’Union européenne doit être un acteur majeur pour organiser la solidarité necessaire dans la crise

Le Forum Civique Européen va travailler pour donner toute la visibilité à l’action de ses membres dans la crise et pour soutenir leurs demandes  auprès des institutions européennnes.

Nos pays ne sont pas tous dans la même situation pour répondre aux coûts de toutes natures engendrés par la crise. La solidarité au sein de chaque pays n’est pas une réponse suffisante. La solidarité entre pays est cruciale. L’UE doit être un acteur essentiel dans la réponse à cette crise sanitaire, sociale et économique.

La crise est un test pour la mise en œuvre des valeurs dont se réclame l’Europe
Il faut passer ce test avec succès !

Le coût de la crise va être immense, en termes de vies humaines, de souffrances sociales. Cette crise est un test décisif quant la réalité des valeurs que l’Europe revendique comme siennes. Le test sera passé selon la façon dont les gens et les institutions vont répondre à la situation des plus vulnérables dans chacun de nos pays comme au niveau de l’UE.

Cela dit, le défi est bien plus large encore : une grande part des acteurs économiques, dont l’économie sociale et solidaire et le tiers secteur, vont rencontrer des problèmes de survie du fait des effets du confinement. Cela touchera des dizaines de millions de travailleurs et travailleuses en Europe. Aucun.e ne doit payer pour cela, ni maintenant ni plus tard, cela quelque soit le pays où il/elle réside.

Nous avons entendu que les règles et législations de l’UE qui ont été depuis si longtemps des obstacles pour la dépense publique et les investissements vont être mises de coté. Sans plus attendre, il faut mettre en oeuvre les politiques qui protégeront la santé et compenser immédiatement les pertes de revenus du travail.

Rompre avec l’individualisme et les mises en concurrence qui détruisent l’humain:
La sécurité en matières sociale et environnementale doit être la priorité

Après des décennies d’extention de l’individualisme et d’une mise en concurrence de tout avec tout, nombreux sont nos concitoyens qui redécouvrent les liens profonds qui existent entre responsabilités individuelles et responsabilités sociétales, le besoin absolu de services publics qui soient protégés des règles imposés par les marchés, de politiques de cohésion sociale, d’assistance et de solidarités. Autant d’éléments qui font que la démocratie répond aux besoins des gens.

La présente crise sanitaire et sociale nous met dans une situation triste et critique mais qui pourrait aussi donner l’opportunité de sortir des dogmes économiques qui ont guidé le projet européen des dernières décennies, de reconstruire un consensus et une confinance parmi les citoyen.ne.s, d’amener une nouvelle vision et de nouvelles politiques donnant la sécurité dans les domaines de l’humain, du social, de l’environnement et du climat, qui portent une société effectivement inclusive pour chacune et chacun.

C’est ce que le slogan du Forum civique européen, “MEGA” for “Make Europe Great for All”, exprime depuis plusieurs années maintenant.

Nos pensées à toutes et tous, pour l’essentiel en ces temps de crise traversée

Nos pensées et remerciements vont aux personnels des services de santé qui sans relache luttent pour prendre soins de toutes et tous, et aux travailleurs des services essentiels qui se mettent en risque à  tout moment pour répondre aux besoins de la population.

Nos pensées et notre solidarité active vont également aux personnes vulnérables, aux travailleurs et travailleuses précaires, aux sans abris, aux migrants – avec ou sans papiers –, aux demandeurs d’asile, à tout.e.s ceux et celles qui sont contraint.e.s de vivre dans des espaces collectifs qui ne protègent pas au mieux de la contagion..

Nous sommes convaincus que parmi nous chacune et chacun fera tout son possible pour ne laisser personne seul.e dans la crise.

Et, tout ce que nous avons dit là pour l’UE et évidemment vrai pour toute notre planète. Il s’agit dorénavant de mondialiser pour le bien commun !

Nous souhaitons à toutes et tous courage, espoir et énergie. Ces jours-ci, nous devons respecter entre nous une « distance » mais nous savons déjà que vaincrons cette crise plus uni.e.s que jamais.

Le 16 mars 2020

Jean-Marc Roirant

President du Forum Civique Européen


Statement in English (pdf)


Lettre en Français (pdf)



Stay informed about our activities

Register to our newsletter or read the past ones
LEt's go!

Get informed, share, take part

Continue to discuss with us on social media